22 mai 2014. Par Jonathan

Voici la réponse de Google à Facebook dans le secteur mobile

Facebook (NASDAQ: FB ) a réussi avec succès sa transition de société d’informatique à mobile. Les recettes de publicité mobile du géant des médias sociaux représentaient plus de 58% de ses recettes totales au premier trimestre 2014. Les analystes estiment que Google (NASDAQ: GOOG)  devrait se préoccuper des gains réalisés par Facebook au cours des 15 derniers mois dans ce domaine. Les initiatives pour les applications Google, la sensibilisation des commerçants quant à la publicité mobile et son contrôle sur le logiciel open-source Android sont les réponses intelligentes et appropriées face à la croissance de Facebook.

Initiatives pour les applications Google

Facebook, qui a réussi dans l’utilisation des applications, montre à Google que ses stratégies ont changé. Comme les utilisateurs des appareils mobiles passent beaucoup de temps sur les applications, Google crée un index du contenu dans les applications et met des liens dans les résultats de recherches mobiles qui redirigent les utilisateurs vers le contenu. C’est une bonne stratégie car les données complémentaires récoltées grâce aux appareils mobiles permettent d’offrir une publicité plus ciblée. Et selon la BBC, le marché mondial de la publicité numérique devrait progresser de 14,8% en 2014 à 137,5 milliards de dollars.

Sensibiliser les commerçants est un plus

Les commerçants peuvent monétiser leurs propriétés mobiles avec HTML5 comme moyen de création. En effet, HTML5 leur permet de monétiser les propriétés mobiles à trafic fort et Google et ses partenaires imposent l’utilisation de HTML5 pour leurs publicités. Google apprend donc aux commerçants de mettre en place des campagnes publicitaires réussies et les commerçants monétisent leurs propriétés mobiles. Ainsi Google a toutes les chances de réussir dans le secteur en pleine expansion. D’après la société de recherche eMarketer, le secteur de la publicité mobile devrait progresser de 75% à 34 milliards de dollars en 2014, contre 17,9 milliards en 2013.

Le contrôle sur Android par Google sera déterminant

Google devrait rapporter 14,7 milliards de dollars de revenu publicitaire net en 2014, grâce notamment aux ventes des smartphones et des tablettes. Pour ce faire, Google va continuer à exercer son contrôle sur le logiciel open-source Android en imposant aux fabricants des appareils d’obtenir des licences en matière des services mobiles. Selon IDC, Android de Google va contrôler 76% du marché des systèmes d’exploitation d’ici 2018.

Concurrents

Facebook figure parmi les leaders dans le secteur mobile. Si le groupe n’a pas son propre écosystème mobile, sa stratégie consiste à acheter tout un arsenal d’applications mobiles à fort trafic.

Et comme les publicitaires transfèrent leur budget marketing vers les applications à fort trafic, les bénéfices Facebook à long-terme sont garantis. Selon les prévisions de Gartner, pas moins de 310 milliards de téléchargements d’une valeur estimée à 74 milliards de dollars de revenus provenant des catalogues d’applications seront réalisés d’ici 2016.

Bien que Google et Facebook dominent le marché mobile, un petit acteur comme Pandora peut également profiter de l’essor et améliorer ses ventes. La société cherche à vendre ses publicités sur les appareils mobiles Windows via Pandora One. Selon IDC, les recettes générées par le téléchargement des applications mobiles devraient augmenter de 10,3 milliards de dollars en 2013 à 25,2 milliards de dollars en 2017.

En conclusion

Beaucoup restent convaincus que Google devrait se préoccuper par la croissance de Facebook. Mais la société y fait face avec des stratégies appropriées. Son initiative de booster les recettes des applications, la sensibilisation des commerçants et son emprise ferme sur Android lui permettent de garder sa place de leader incontournable dans le secteur du mobile du moins pour les quelques années à venir. 

Envie d’investir dans Google? Vous pouvez acheter des CFD Google sur Plus500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *