18 août 2014. Par Jonathan

Trois raisons pour lesquelles la politique de la FED va rester accommodante

Qu’est ce qui rend Janet Yellen et d’autres membres du Comité fédéral d’open market de la Résérve fédérale américaine aussi conciliants en matière de la politique monétaire et plus particulièrement en matière de la normalisation des taux ? Un rapport de Credit Suisse explique les trois raisons clés à ces « vents contraires inhabituels », selon Janet Yellen.

  1. Une politique budgétaire stricte

Une baisse des dépenses publiques combinée à une hausse des impôts freinent la croissance économique. Ce phénomène est en train de s’estomper mais malgré les premiers signes timides de la reprise économique, Janet Yellen pense qu’il est encore trop tôt pour réagir. 

frd1

  1. Le marché hypothécaire reste relativement réticent

« Il est difficile pour propriétaire qui ne dispose pas d’un dossier de crédits vierge d’obtenir de nos jours un prêt hypothécaire. Je pense que c’est l’un des facteurs qui rend la reprise du marché de logement aussi lente. Ce n’est pas la raison unique, mais je suis d’accord avec cette évaluation », a déclaré Janet Yellen.

Dans une étude récente réalisée par Goldman and Sachs, une comparaison est alors faite entre les conditions de prêt du marché hypothécaire actuelles et celles de la période des années 2000-2002 (une période « d’avant la bulle »). Les résultats semblent, en effet, indiquer sur les normes de prêt plus strictes de nos jours.

  1. Les revenus des ménages restent faibles

Alors que les salaires aux Etats-Unis connaissent une croissance d’environ 2% par an, les prévisions de croissance restent sont pessimistes.

« Les ménages sont plus pessimistes que jamais par rapport à leurs revenus dans le futur. Et je pense que cela pèse sur les finances des ménages et limite alors les dépenses déstinées à la consommation », explique Janet Yellen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *