27 mai 2014. Par Jonathan

« Tremblement de terre politique » secoue la France et le Royaume-Uni

Dimanche dernier, les Européens ont été appelés aux urnes pour élire le nouveau Parlement européen à Bruxelles. Le Parlement européen est un organe qui représente chaque pays de l’Union européenne. Et dimanche dernier fut une grande journée pour les partis d’extrême droite et les partis radicaux en général en Europe.

En France, le Front National (le FN), le parti hostile à l’Union européenne de Marine le Pen a remporté 25% de votes en remportant haut la main les élections européennes en France.

Ce qui est encore plus inquiétant pour l’avenir de l’Union européenne, c’est que la majorité des sympathisants du parti sont les jeunes.

Le Premier ministre français, Manuel Valls a qualifié ce résultat de « plus qu’inquiétant… C’est un choc, un tremblement de terre ».

Pendant ce temps, le parti europhobe UKIP triomphait en fin de journée de dimanche en Grande-Bretagne. Avec son programme anti-immigration et des opinions ultranationalistes, UKIP est considéré comme homologue britannique du FN. Dans sa déclaration récente, le chef du parti, Nigel Farage explique qu’il pensait que les gens se sentiraient plus concernés s’il y avait eu une vague d’immigrés roumains. La progression du parti de Nigel Farage a également été qualifiée de « tremblement de terre ».

En fin de compte, le résultat du vote signifie beaucoup pour ces deux pays, car une partie de la population se montre de plus en plus favorable envers les partis de l’extrême droite. Selon Tony Barber du Financial Times, cela ne va pas changer grand-chose pour l’Union européenne elle-même.

Ce vote de protestation n’est pas assez important pour être qualifié de rejection totale de l’Union européenne, des ses valeurs politiques et de sa gestion de la crise économique au cours des cinq dernières années, soit depuis les dernières élections européennes. Les eurosceptiques, au sens large, auront tout au plus 130 des 751 sièges au niveau européen. Et compte tenu du fait que l’Union européenne vient de traverser la plus grande crise financière de son histoire de 56 ans, les dégâts auraient pu être plus importants.

En effet, les eurosceptiques n’occuperont que 130 des 751 sièges au Parlement européen.

Dans tous les cas, les résultats des premières élections européennes depuis la fin de la crise dans la zone Euro évoquent une colère qui gronde parmi les populations. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *