4 janvier 2016. Par Jonathan

Tensions entre l’Iran et l’Arabie Saoudite

L’année recommence sur les chapeaux de roue alors qu’elle s’était terminée en trombe avec la chute du pétrole sur les places financières. Nombreux sont les investisseurs à s’être tourné vers cette matière première qui fait la chronique actuellement un peu partout dans le monde. Ce premier week-end de l’année aura été riche en informations dans le cadre de la remontée du pétrole et pas forcément de manière très positive.

L’Arabie Saoudite et l’Iran, deux pays producteur de pétrole sont ouvertement en conflit suite à l’éxécution d’un prédicateur iranien par les autorités d’arabie Saoudite lors du jour de l’an pour fait de terrorisme. Cette exécution a provoqué un soulevement à Téhéran dont des citoyens ont attaqué l’amabassade d’Arabie Saoudite pour condamné cet assassinat. Les représailles de l’Arabie Saoudite ne se sont pas fait attendre et ont donné 48h aux autorités iraniennes et citoyens iraniens pour quitter le territoire saoudien rompant ainsi toutes liaisons diplomatiques entre les deux Etats.

Plusieurs broker seront dont vigilant cette semaine, l’impact de ce conflit pourrait être relativement important pour l’or noir qui est dépendant des politiques prises par l’OPEP, hors cette organisation internationale fut créé par l’Iran et l’Arabie Saoudite, deux pays ayant une influence très importante au sein du groupe, un conflit entre les deux pourrait provoquer de nombreux problèmes quand aux mesures à mettre en place.

De notre petite analyse, nous pensons que cela devrait faire augmenter la valeur du baril de pétrole, l’incertitude concernant les politiques à mettre en place pourrait provoquer une remontée des cours dans l’incertitude totale alors que les Etats-Unis ont déjà annoncé vouloir baisser leur production issu des pétroles de schiste. La question sera donc de savoir comment investir dans le pétrole cette semaine, cette dégradation des relations entre ces deux grands pays n’était pas prévue au programme et pourrait bien faire changer considérablement les plans des investisseurs institutionnels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *