28 avril 2014. Par Jonathan

Pourquoi Amazon et Starbucks se portent bien

Alors que la saison des bénéfices a atteint son paroxysme le jeudi 24 avril, les marchés ont affiché de modestes gains motivés par le bond de 8% d’Apple suite à la publication de ses résultats trimestriels. Toutefois, les tensions en Ukraine, depuis que la Russie a annoncé les exercices militaires à la frontière, semblent avoir un impact négatif sur les marchés. Ce jeudi, le Dow Jones Industrial Average  (DJINDICES: DJI ) est resté inchangé à 16,502 points, le S&P 500  a progressé de 0,2% et le Nasdaq  de 0,5%, aidé par le bond du fabricant de l’iPhone.

Les rapports économiques ont été mitigés jeudi dernier, notamment à cause d’une légère hausse de chômage aux Etats-Unis de la semaine précédente en passant de 304 000 à 329 000 et en dépassant les prévisions de 312 000. Le taux de chômage de ces deux dernières semaines aux Etats-Unis est retombé à un niveau de post-récession et le chiffre reste raisonnablement faible ce qui laisse entrevoir une croissance vigoureuse en avril. Les revendications de chômage à la fin de la semaine du 12 avril ont affiché 2.68 millions, soit son chiffre le plus bas depuis décembre 2007, ce qui représente un autre signe encourageant pour la reprise de l’emploi. Partout ailleurs les commandes de biens durables pour le mois de mars ont affiché une hausse qui dépasse les prévisions, jusqu’à 2,6% contre 2% de attendus. Cette hausse a renforcé l’idée que c’était le mauvais temps qui freinait l’économie au premier trimestre, et les économistes sont optimistes quant à la reprise de la croissance au cours du trimestre actuel et que la tendance se prolonge pour le reste de l’année.

Après avoir affiché une hausse des ventes de 4% jeudi, Amazon.com  (NASDAQ: AMZN) est resté globalement inchangé à la clôture des marchés, terminant en hausse de 0.3% malgré le bond de 23% de son chiffre d’affaires. Le géant du commerce de détail a fait l’état d’un chiffre d’affaires de 19,74 milliards de dollars, en dépassant largement les attentes des analystes de 19,43 milliards de dollars. Toutefois, le bénéfice net reste maigre : 0,23 dollars par action. La marge d’exploitation a chuté de 19%, en portant le chiffre à 146 millions de dollars alors que les dépenses en entrepôts, en technologie et en contenu des médias ont augmenté.

La société continue de faire preuve de progrès dans l’accroissement des offres de ses clients, y compris les droits exclusifs décrochés cette semaine pour diffuser en streaming pour les abonnés à son service Prime Panrty des séries populaires de la chaîne HBO. Toutefois, Amazon doit faire face aux problèmes de nouvelles taxes imposées sur les ventes intérieures ainsi qu’au ralentissement de la croissance à l’international, où elle a affiché une perte d’exploitation au cours du trimestre précédent. Pour le second trimestre la compagnie prévoit une croissance des revenus de 15% – 26% et une perte d’exploitation totale de 55 à 455 millions de dollars. Amazon est connue pour ses prévisions prudentes. Les analystes tablaient sur 0,24 dollars de bénéfice par action pour le trimestre qui vient de s’achever.

À la clôture des marchés jeudi dernier, Starbucks  (NASDAQ: SBUX ) a publié le rapport d’un trimestre solide. En affichant une progression de 6% de son chiffre d’affaire et de 1,4% de son action en séance prolongée. Les ventes ont augmenté de 9%, établissant son chiffre d’affaires à 3,87 milliards de dollars, en deçà du consensus qui s’élevait à 3,95 milliards de dollars. Toutefois, le bénéfice par action de 0,56 dollars était bien conforme aux prévisions.

La baisse des coûts des ingrédients a entrainé une amélioration de 130 points de base dans la marge opérationnelle, soit à 16,6% comme les revenus opérationnels ont progressé de 18%. Parmi les innovations, le PDG Howard Schultz a vanté les paiements de la société et les programmes de fidélité, y compris la réinvention de Teavana, nouvelle activité récemment achetée. Le trimestre fiscal était conforme aux attentes des analystes : le groupe a revu à la hausse sa prévision de bénéfice par action annuel. Ce dernier est désormais attendu dans une fourchette comprise entre 2,62 et 2,68 dollars. La société a déclaré qu’elle s’attend à une croissance des ventes de 10% ou plus. 

Envie d’investir dans Amazon? Vous pouvez acheter des CFD Amazon sur Plus500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *