20 mai 2014. Par Jonathan

Microsoft ou IBM vont-ils rattraper Amazon.com dans le cloud?

Amazon (NASDAQ: AMZN ) est le leader incontesté dans l’infrastructure de cloud. Et l’utilisation des tactiques de marketing agressives, la pratique des remises et l’offre de nouveaux produits, n’ont pas aidé ses concurrents à gagner du terrain. Toutefois, et ce, alors que les investisseurs s’habituent au rôle dominant d’Amazon dans ce domaine, deux entreprises commencent à y percer également : Microsoft (NASDAQ: MSFT) , et à un degré moindre, IBM (NYSE: IBM ).

Une entreprise domine le cloud

Le cloud est un marché de technologie en forte croissance et des dizaines d’entreprises tentent de se faire une place. Le marché se divise en deux segments : services Laas (infrastructures cloud) et services Paas (applications de plateformes).Ensemble, les deux segments forment un marché qui croît à un taux annuel de 50% et à la fin du premier trimestre 2014, les revenus générés sur les 12 derniers mois ont représenté pas moins de 12 milliards de dollars.

Actuellement, ce marché est très fragmenté : des dizaines d’entreprises technologiques y sont présentes d’une façon ou d’une autre. Toutefois, Amazon’s Web Services ou AWS domine le marché avec 30% de parts de marché et plus d’un milliard de dollars de bénéfices générés au cours du dernier trimestre.

Et si Amazon conserve une part dominante du marché cloud, l’entreprise ne s’arrête pas là et continue à élargir ses possibilités, trimestre après trimestre. Plus précisément, au dernier trimestre 2013 et au premier trimestre 2014, le marché cloud a connu un taux de croissance de 51%, tandis qu’AWS a crû de 65% et 67% respectivement, ce qui prouve que sa part de marché ne cesse d’augmenter.

Deux entreprises en plein essor

Comme AWS continue à se surpasser dans l’ensemble du secteur cloud, les investisseurs pourraient penser que l’entreprise crée simplement plus de séparations entre les grandes compagnies technologiques qui ont investi dans le marché. Bien que cette hypothèse soit, en grande partie, vraie, Microsoft et IBM gagnent du terrain sur AWS.

En effet, Microsoft et IBM ont presque doublé leurs revenus dans le domaine au cours du quatrième trimestre 2013. Et au cours du premier trimestre 2014, Microsoft et IBM ont connu une croissance de 154% et 80% respectivement par rapport à l’année précédente. Cela prouve que les deux entreprises gagnent des parts de marché encore plus rapidement qu’AWS et que les initiatives prises récemment donnent des résultats.

Microsoft, qui détient 9% des parts de marché, a lancé d’innombrables nouvelles caractéristiques pour Azure à deux occasions distinctes au cours des derniers mois. Comme les autres services de cloud computing, Microsoft a également procédé à une baisse importante de ses prix (à hauteur de plus de 30%) ce qui montre que gagner des parts de marché est ce qui compte vraiment pour l’entreprise.

D’autre part, IBM booste l’offre de ses services par l’intermédiaire des acquisitions notoires effectuées au cours des quatre années précédentes. Sa dernière acquisition date du mois d’avril avec Silverpop, un développeur de logiciel de marketing web automatisé. IBM fait des achats intelligents dans les compagnies qui connaissent également une croissance interne.

Quel impact cela a sur le cours des actions?

Le cloud computing est une industrie en plein essor qui pourrait facilement générer des dizaines de milliards de revenus en quelques années à peine. Devenir leader sur ce marché est très important pour ces entreprises citées.

À l’heure actuelle, selon Evercore, avec ses 30% des parts de marché, AWS vaut 50 milliards de dollars. Et AWS ne compte que pour 6% du chiffre d’affaires, mais compte tenu de la croissance, elle compte pour 35% de l’entreprise. Pour IBM et Microsoft, le cloud représente une part encore plus faible, toutefois bien précieuse parmi les autres activités.

Le segment d’IBM comprend d’autres activités que Laas et Paas et connaît une croissance annuelle de 50% s’établissant à 2,3 milliards de dollars. Toutefois, cela ne représente que 3% du chiffre d’affaires total de l’entreprise qui subit actuellement des baisses de revenus.

Nous parlons des segments qui ne représentent qu’une petite marge de toutes les activités de ces trois entreprises. Mais ces petits segments ont une valorisation importante grâce à la croissance du marché. Notons que Microsoft y a injecté 25 milliards de dollars de sa capitalisation boursière en 2014 et IBM a connu une croissance de 7,5 milliards de dollars malgré les pertes enregistrées. On pourrait toujours dire que ces bénéfices sont dus à une croissance accélérée du marché de cloud, mais la tendance peut restée inchangée si IBM et Microsoft continuent à prendre des parts de marché.

En conclusion

Microsoft et IBM ont encore du chemin à parcourir avant de rattraper Amazon, mais ce que les investisseurs doivent retenir c’est que les gros investissements de ces deux entreprises portent leurs fruits. Et comme la croissance dans ce secteur est prévue de durer, cela ne prendrait pas beaucoup de temps avant que les segments d’IBM et Microsoft dépassent les 50 milliards ou plus, ce qui pourrait être significatif pour les actionnaires.

Quant à Amazon, l’entreprise reste le meilleur exemple d’investissement dans le cloud. Même si le groupe ne connait pas la même croissance que Microsoft ou IBM, le niveau reste impressionnant. Et même si le cours des actions a baissé de 25% depuis son niveau record, AWS est l’un des plus beaux exemples dans l’histoire d’investissement. C’est un atout qui sera probablement encore plus précieux dans les années à venir. 

Envie d’investir dans Mirosoft? Vous pouvez acheter des CFD Microsoft sur Plus500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *