16 avril 2014. Par Jonathan

Microsoft imite Google avec Office pour iPad

Microsoft (NASDAQ: MSFT) est comme Oprah des technologies. Avec un butin de presque 100$ milliards en cash et en investissements il fait des petits cadeaux à ses fans.

En mars, Microsoft préparait des mises à jour gratuites pour passer à Windows 8.1 pour les utilisateurs Windows 7. À la fin du mois, l’entreprise annonçait sa célèbre suite de bureautique Office pour Apple (NASDAQ: AAPL), compatibles avec l’iPhone ou avec le système d’exploitation Android, conçu par Google (NASDAQ: GOOG).

Le Directeur Général, Satya Nadella, qui vient de prendre les commandes du groupe défie l’idéologie conservatrice de Microsoft en reconnaissant que Windows ne doit pas être la pièce centrale de la compagnie à l’ère de la baisse de ventes des PC. Microsoft de Satya Nadella semble prêt à sacrifier les recettes de Windows pour accueillir de nouveaux et d’anciens utilisateurs dans son écosystème de services web.

Permettez-moi de me présenter à nouveau

Dorénavant la suite Office de Microsoft, avec toutes les fonctionnalités est gratuite sur les smartphones. Toutefois, sur l’iPad, les utilisateurs seront limités dans leur utilisation, à moins de payer 99$ pour un abonnement à l’Office 365 (Apple obtient une réduction de 30%).

C’est une stratégie intéressante pour Microsoft qui n’a jamais été adepte des offres de gratuité par le passé. Rappelez-vous que c’est la compagnie qui fait payer le droit de licence pour son système d’exploitation mobile.

La réalité, c’est que si Microsoft fait payer les primes d’entrée, il aura du mal à séduire le public. Avec la sortie de l’iPad Air et iPad mini avec Retina, les applications de base Apple sont préinstallées sur les appareils. Google met la version dématérialisée en ligne de la suite de bureautique à disposition de tout le monde. Pour séduire le marché, Microsoft doit également mettre ses meilleurs produits à la portée de tout le monde.


Microsoft comprend les enjeux de la concurrence

Le débat Mac vs Pc fait partie de la décennie qui vient de s’écouler. Aujourd’hui, c’est plutôt Apple vs Android et Microsoft reste en arrière plan. L’objectif de Microsoft est de « déployer Office 365 partout », a déclaré Satya Nadella au lancement de l’Office pour l’iPad. Si le logiciel convient à tous les supports, Microsoft aura à prouver à ses utilisateurs qu’Office en vaut la peine.

Et cela signifie que son concurrent véritable est Google, qui met ses meilleurs produits, comme par exemple Google Docs à la portée de tous. La concurrence Microsoft – Google, ne tient pas uniquement à la productivité logicielle. Leur concurrence va plus loin et comprend à la fois le Cloud, la recherche web et les appareils mobiles. Microsoft a vraisemblablement perdu la bataille concernant le dernier point, malgré la distribution de son produit populaire pour ses propres systèmes d’exploitation mobiles.

La Surface peine à se faire une place sur le marché, forçant Microsoft à réduire les stocks de cette première génération. Le Windows Phone n’a connu qu’un faible succès sur le marché des smartphones. Si le but était de séduire le public grâce à Office (ce qui semble être le cas), la stratégie a échoué.

Il peut encore gagner la bataille du Cloud

L’avenir de Microsoft et Windows se situe dans le Cloud et c’est peut-être pour cette raison que Satya Nadella, précédemment vice-président de la branche Cloud et Entreprise de la société, est devenu Directeur général. Microsoft Azure se base sur les serveurs Windows et Office 365 fonctionne sur la plateforme. Avec Office 365 pour l’iPad, Microsoft augmente ses chances de séduire un public plus large pour le Cloud (ainsi que les clients Windows par la même occasion).

Microsoft travaille déjà avec Apple, qui gère une grande partie de son service iCloud sur Azure. Une version Office fonctionnant sur l’iPad prouve une fois de plus que Microsoft doit coopérer avec son rival de tous les temps afin de gagner des parts en dehors des marchés de PC et de tablettes, mais plus particulièrement dans Cloud.

L’analyste James Staten et Forrester Research prévoient une augmentation de 40$ milliards dans l’industrie de Cloud d’ici 2020. Google et Amazon.com investissent considérablement pour y prendre leurs parts. Après la baisse des prix chez Google, Amazon a réagi en baissant son prix 24h plus tard. Il n’y a pas encore eu de réaction de la part de Microsoft, mais ça ne saurait tarder.

Microsoft est une compagnie des services web

Finalement Microsoft s’adapte à la nouvelle ère de l’informatique. Le monopole du Windows s’est effondré avec la préférence des consommateurs pour les dispositifs iOS et Android à un nouveau PC. Grâce à un logiciel disponible sur plusieurs plateformes, Microsoft ne peut pas se mettre de ne pas emboiter le pas.

À plusieurs reprises déjà Microsoft à fait connaître son intention de laisser de côté les frais de droit de licence traditionnels au profit des services web comme Bing, Azure et Office 365. Office pour l’iPad est un autre pas pour Microsoft vers une compagnie des services web, tout comme Google.

9 actions à dividendes infaillibles

Actions versant des dividendes peuvent vous rendre riche ! C’est aussi simple que cela. Elles n’ont pas la même notoriété que les actions de croissance de haut niveau, mais elles courent aussi moins de risques de dégringoler et de s’effondrer. Et sur le long terme l’effet multiplicateur des revenus trimestriels associé à la hausse des prix des actions rapporte bien plus que les actionnaires peuvent s’imaginer. Dans cet esprit, nos analystes se sont penchés sur les meilleures actions à dividendes et ont constitué dans leur rapport une liste de neuf d’entre elles qui rapportent. 

Envie d’investir dans Microsoft? Vous pouvez acheter des CFD  Microsoft sur Plus500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *