20 juin 2014. Par Jonathan

Le prix d’action Apple va-t-il doubler après la sortie de l’iPhone 6 et de l’iWatch?

Depuis le crash de 2012, lorsque le prix des actions Apple (NASDAQ: AAPL) a chuté de 100 dollars alors qu’il avait atteint son niveau record, le titre se portent très bien. En effet, le titre s’échangeait à 91,28 dollars à la session de clôture du 13 juin, soit seulement à 8,72% en dessous de ces sommets historiques. Toutefois, les investisseurs ne vont pas acheter des actions pour gagner en bourse quelques pourcents, ce qu’ils veulent ce sont des gains à long-terme. Il reste à savoir si l’action Apple va doubler, tout particulièrement au cours des mois qui vont suivre le lancement de l’iPhone 6 et, potentiellement, de l’iWatch.

Comment arriver à 182 dollars?

Apple exerce ses activités dans un environnement hautement compétitif et axé sur le client, il est donc peu probable que ses actions, du moins à ce stade, puissent faire mieux que la multiple de capitalisation actuelle qui est de 15 actuellement sur glissement annuel. Donc, à ce stade, il y a de fortes chances à ce que le cours de l’action soit stimulé principalement par les bénéfices de la société.

Actuellement, le bénéfice net en glissement annuel est d’environ 36 milliards de dollars et le groupe est en bonne voie pour faire de meilleurs chiffres cette année. Afin de permettre la multiplication par deux du cours de son action, Apple devra obtenir le revenu net de 72 milliards de dollars

Peut-on y arriver grâce à l’iPhone?

Les trois principaux moteurs de croissance d’Apple de l’avenir sont l’iPhone, l’iPad et probablement la future iWatch. Bien qu’il soit pratiquement impossible de prédire les ventes de l’iWatch, certains analystes pensent que les ventes dépasseront le nombre de 21 millions d’unités par an.

Toutefois, ce sont les nouvelles mises à jour d’Apple pour l’iPhone et l’iPad qui seront surtout déterminantes. L’iPhone, en particulier, est le produit phare, dont les marges, les volumes de vente et le prix moyen de vente sont nettement supérieurs à ceux d’iPad, et le seront probablement à ceux de la future iWatch. Ainsi, grâce aux mises à jour de l’iPhone 6, la société pourra gagner des parts de marché sur le marché des smartphones (où le Galaxy S5 de Samsung (NASDAQOTH: SSNLF) connaît actuellement un véritable succès). Cela étant dit, il y a peu de chances pour qu’Apple puisse augmenter les ventes du nouvel iPhone au point de faire doubler son revenu net dans un laps de temps raisonnable.

Mais qu’en est-il d’iPhone + iPad + iWatch?

Supposons que le prix de vente moyen d’une iWatch soit d’environ 199 dollars (là encore, en supposant que le produit soit lancé). Nous savons que le prix de vente moyen d’iPad est d’environ 464 dollars et celui d’iPhone est de 596 dollars. Supposons alors que l’iPhone représente 45% du chiffre d’affaires d’Apple, l’iPad compte pour 30% et l’iWatch prend les 30% restants. À partir de là, regardons à quoi ces hypothèses nous mènent :

  • Une augmentation des ventes d’iPhone à 75 millions d’unités au prix de vente moyen de 600 dollars. Si la sortie du nouvel iPhone stimule les ventes et que le groupe gagne les parts de marché de Samsung, tout cela accompagné des facteurs de la croissance du marché qui alimentent une croissance incrémentielle, l’objectif d’une croissance pour deux à quatre ans paraît alors raisonnable, surtout si Apple élargit la taille des écrans et rajoute d’autres fonctionnalités à l’appareil. Cela pourrait ajouter alors quelques 20,5 milliards de dollars aux revenus d’exploitation du groupe, en supposant que les frais de la recherche et développement et les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux soient aussi minimes que possibles.

  • Une augmentation des ventes d’iPad à 30 millions d’unités au prix de vente moyen de 464 dollars. Le marché de la tablette ne nécessite pas de mises à jour aussi régulières que celui des smartphones, mais le design moderne des tablettes et une croissance séculaire à long-terme du secteur laissent à penser que les 30 millions d’unités sont un chiffre raisonnable. Cela ajouterait alors quelques 4,18 milliards au revenu d’exploitation de l’entreprise.

 

  • 35 millions d’unités pour les ventes d’iWatch à un prix de vente moyen de 199 dollars. Nous avons très peu de visibilité sur la viabilité de ce marché, mais 30% de marge bénéficiaire à 199 dollars le prix de vente ne paraît pas impossible. Cela augmenterait alors les bénéfices de la société de 2,1 milliards de dollars.

En tenant compte de toutes ces hypothèses, on obtient alors 26,78 milliards de dollars de plus dans le revenu d’exploitation du groupe. En déduisant le taux d’imposition qui est d’environ 26,2%, on obtient près de 20 milliards de dollars de bénéfice net. À l’heure actuelle la multiple de capitalisation est de 15 et en supposant que les structures de la recherche et développement et celle des frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux puissent soutenir une telle croissance de revenus, cela pourrait ajouter pas loin de 300 milliards de dollars à la capitalisation boursière, soit environ 50 dollars par action.

Quelques mots pour la fin : 140 dollars par action n’est pas déraisonnable

Si le tableau à moyen-terme (deux à quatre ans) ne prévoit pas la multiplication du prix de l’action par deux, il pourrait éventuellement, d’après nos hypothèses, inclure une augmentation de 53,3% par rapport aux chiffres actuels. Notons qu’une croissance hors-normes est difficile à atteindre pour un géant comme Apple et les actionnaires doivent donc patienter un peu. Apple est une société gagnante à long-terme et nous pouvons en dire de même pour ses actions, il faut juste un peu de patience. 

Envie d’investir dans Apple? Vous pouvez acheter des CFD Apple sur Plus500

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *