20 février 2016. Par Jonathan

La zone euro sortie de la crise ?

La zone euro est-elle sortie de la crise ? Avant de se poser cette question il semble bon de se demander de quelle crise nous parlons. En effet depuis le crack immobilier américain de 2008 il semble que les sorties de crise annoncées immédiatement suivie d’un nouveau problème plus ou moins lié au précédant se soient succédées de manière ininterrompue. En 2016 la croissance dans la zone euro reste atone malgré les discours de nos dirigeants qui sont les seuls à voir le bout du tunnel. Pour celui qui souhaite sérieusement investir en bourse le discours des dirigeants politiques ressemble plus à une mise en application de la célèbre méthode Coué que du plan de route de sortie de crise détaillé. Pour autant s’il prend un peu de recul l’investisseur boursier avisé peut regarder de manière positive les huit années écoulées. La très grande volatilité des marchés s’est révélée pour certains une véritable aubaine. Les taux d’intérêt sont maintenant durablement longs et seul le fait d’acheter des actions peut permettre une rentabilité tant à l’investisseur institutionnel qu’au particulier bien conseillé.

Les taux d’intérêt ne remonteront pas

Ce qu’il faut comprendre c’est que la baisse des taux d’intérêt et leur maintient pendant plus de 5 ans à des niveaux historiquement bas a eu pour effet de gonfler le marché obligataire. Toutes les grosses compagnies d’assurance ont placé leur liquidités majoritairement dans le marché obligataire à des taux bas. Une remonté des taux même limité fait courir un risque d’effondrement du marché obligataire qui se retrouverait moins rentable et plus risqué que le placement à taux fixe. Cela signifierait la faillite des principales société d’assurance européennes. La chutes des grosses compagnies d’assurance serait aussi catastrophique pour la zone euro et sa population que celle des banques. Les gouvernements le savent, la banque centrale le sait ! Les taux d’intérêt ne remonteront pas ou alors extrêmement progressivement. Investir en bourse reste une des seules options pour faire fructifier son capital. Cela indépendamment du fait qu’il y ait ou non sortie de crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *