7 juin 2017. Par Jonathan

La major pétrolière total réunit ses actionnaires pour une assemblée générale

Les actionnaires de la major pétrolière Total se sont réunis, vendredi dernier, pour une assemblée générale. Malgré la date non judicieuse, vendredi de l’Ascension, 2 300 actionnaires ont fait le déplacement. Patrick de la Chevardière, directeur financier, met l’accent sur l’excellente performance de Total qui affiche un résultat net supérieur à 3 milliards de dollars.

Rentabilité dans l’aval

Le groupe Total espère diminuer ses coûts de production afin de parvenir au résultat net de 3,5 milliards de dollars, en 2017. Quant aux investissements d’exploitation, une enveloppe de 16 à 17 milliards est énoncée ; elle était de 18,3 milliards en 2016. Le directeur financier met en évidence la rentabilité des activités aval de Total, à hauteur de 34 %, contre 15 % environ pour ses concurrents.

Patrick Pouyanné, PDG, est serein au sujet de l’objectif de croissance de la production pour la période 2014 à 2020, soit 5 % annuels. Il estime que Total est capable de mieux faire avec moins. Le groupe souhaite s’adapter aux modifications des marchés, en se focalisant sur le gaz naturel notamment, afin d’offrir à ses clients une énergie propre et accessible. Le PDG se permet une boutade en déclamant : « Vous avez bien fait d’acheter des titres de Total plutôt qu’un baril de Brent ».

Jouer en bourse avec les actions Total constitue une bonne opération boursière en ce moment. D’ailleurs, le broker nessfx, une des meilleures plateformes de trading en ligne, propose aux particuliers de spéculer.

Impact du marché automobile

Arrive la phase des questions-réponses : Patrick Pouyanné indique, qu’à présent, 2 800 personnes sont présentes dans la salle. Il répond aux onze questions de l’ONG Greenpeace relatives à une licence d’exploration au Brésil, proche du fleuve Amazone. Elles ont trait à la rentabilité du projet, aux émissions de CO2 et aux systèmes de sécurité en cas de fuite.

Le président des actionnaires salariés du groupe s’inquiète de l’incidence de la mutation du marché de l’automobile sur le groupe Total. Le PDG rétorque que le réseau a l’obligation de se transformer en multi énergies, que ce secteur nécessite toujours du pétrole et que les raffineries devront donc s’adapter.

Votes

Toutes les résolutions ont été acceptées. Le dividende a été adopté à 99,27 %. La nomination au poste d’administrateur de Carlos Tavares, président du directoire de PSA, a été approuvée à 80,61 %. La rémunération 2016 du PDG a été acceptée à 83.78 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *