7 juillet 2017. Par Jonathan

Comment identifier les meilleures opportunités sur le marché des actions européennes

D’après les spécialistes des marchés financiers acheter des titres en ce moment sur les places européennes est une bonne décision. Les tergiversations politiques des USA et l’apparente mauvaise décision que constitue le Brexit redonnent confiances aux options politiques et financières prônées par la chancelière allemande et le nouveau président français. D’ailleurs, depuis le début de l’année, il s’est placé plus de 13 milliards d’euros sur les fonds et ETF actions européennes.

Pour mémoire, ils représentaient 90 milliards d’euros l’année dernière. Toutefois cette tendance positive devrait se poursuivre. L’euro reprend de la vigueur et les comportement des investisseurs vont dans ce sens. Il seront concentrés jusqu’au mois de mai-juin sur les principaux indices ainsi que les grandes capitalisations. Au cours des vacances d’été il faudra plutôt observer les moyennes capitalisations

La situation actuelle est attractive

Jouer en bourse peut procurer bien des plaisirs lorsque de nouvelles tendances s’annoncent. En ce sens les valorisations européennes restent bien plus attrayantes en comparaison des actions américaines. Elles offrent des opportunités qu’il faudra consiencieusement sélectionner. Pour le broker nessfx, si l’euro se renforce cela pèsera de façon indubitable sur sur les entreprises tournées vers l’international. Aussi faut-il conduire de études d’opportunité au cas par cas, par pays et par secteur.

On peut quand même arguer que les principaux indices européens s’inscrivent en hausse d’environ 15% sur les six derniers mois. En plus ils clôturent au niveau des pics atteints en 2000, 2007 et 2015. Les actions européennes ne sont pas bon marché mais elles sont plus attractives que les valorisations américaines grâce à une meilleure dynamique économique et grâce à la perspective quasiment validée d’une prochaine hausse de l’inflation.

Euro fort et moyennes capitalisations

Le mois de mai 2017 a été le meilleur mois pour l’euro depuis huit années. C’est sans doute la conséquence de l’élection d’Emmanuel Macron en France qui créée une demande accrue sur les actions européennes à cause d’une déstabilisation politique évitée de justesse. Avec sa majorité absolue à l’Assemblé Nationale il pourra faciliter le passage d’importantes réformes. Il faut donc à la fois gérer ses gains et éviter les problèmes causés par un euro trop fort.

Pour cela on étudiera de près le DAX, occupé par des sociétés fortement exportatrices. Il ne faut pas non plus négliger les moyennes capitalisations. Elles sont bien identifiées par les indices MDAX en Allemagne et CAC Mid-60 en France. Depuis la crise financière de 2008 ils sont moins volatils que les autres alors que les indices des moyennes capitalisations affichent en général une exposition d’au moins 20% plus élevée par rapport aux valeurs cycliques.

Il faut en tout cas bien choisir ses valeurs tels que les banques, la construction et les fabricants de matériaux qui génèrent leurs revenus en France. Elles seront certainement stimulées par la prévisible hausse des dépenses d’infrastructures et par celle de la consommation en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *