10 février 2014. Par Jonathan

Analyse fondamentale : ratios de valorisations

Les ratios de valorisation sont la méthode la plus utilisée en finance afin de juger de la valeur relative, voire absolue, d’une action. Une action avec des ratios historiquement élevés va être considérée comme chère et inversement. Ils sont également fréquemment utilisés afin de comparer des entreprises similaires, souvent au sein d’un même secteur.

Leur succès tient à leur simplicité et rapidité d’utilisation. Les méthodes alternatives (Discounted Cash Flows, EVA etc.) sont souvent laborieuses, tout en n’offrant pas nécessairement un précision accrue.

  1. Price Earnings ratio (P/E) et ses variantes

    1. Simple P/E ratio : Le P (price) ici représente le prix de l’action et le E (earnings), les profits nets par action de l’entreprise (profits totaux divisé par le nombre d’actions). Le rapport P divisé par E représente le nombre d’années de profits que le nouvel investisseur devra avancer afin d’acquérir une action. Ces mesures oscillent générallement de 10 a 20x pour des entreprises matures. La version classique de ce ratio se calcule sur base des profits des 12 mois écoulés.
    2. Forward P/E ratio : Identique à la version classique, celui ci utilise les attentes des analystes pour les 12 mois à venir. Celles ci sont aggregées par des instituts fiannciers comme Thomson reuters ou Bloomberg. Ce ratio est en pratique plus fiable que sa version classique mais vu la nécessité d’accéder à des informations souvent payantes, il est plus difficile d’accès pour l’investisseur non professionnel.
    3. Cyclically adjusted P/E (ou CAPE) : un des désavantages du P/E ratio ou de sa version « Forward » est qu’il se base sur des profits d’une durée de 12 mois, une période faible à l’échelle de la vie d’une entreprise. Le CAPE adressse ce problème en utilisant les profits moyen des 5 dernières années. D’autres période sont aussi utilisées, générallement 7 ou 10 ans (Shiller’s P/E) mais le manque de données historiques rend parfois ces mesures inutilisables.
    4. PEG ratio (Price Earning to Growth ratio ) : ce ratio utilise le P/E classique qu’il divise par le taux de croissance attendu des profits à long terme. Cette méthode, en incluant le taux de croissance à long terme, permet de comparer des sociétés aux perspectives de croissance radicalement opposées. Pratiquement l’incertitude entourant le taux de croissance peut rendre cette mesure très volatile.

  1. EV/EBITDA (Entreprise value / Earnings before interests deprecetiation and amortization). Un des problèmes avec les P/E et ses variantes est qu’ils ne se concentrent que sur les profits nets de l’entreprise et délaissent son bilan. En pratique les niveaux d’endettement peuvent fortement varier d’une entreprise à l’autre et ne pas en prendre compte peut altérer la perception du prix de celle-ci. Le ratio EV/EBITDA adresse ce problème. EV ici désigne la valeur de l’entreprise (attention à ne pas confondre avec la valeur du capital et donc des actions ) et s’obtient en additionnant la valeur boursière de l’entreprise et la somme de ses dettes. Cette valeur est ensuite divisée par l’EBITDA de la société, un mesure des profits avant paiement des intérêts de la dette. En pratique cette méthode est une des plus utilisées avec le P/E Forward et le CAPE.
  2. Dividend Yield (dividendes / Price) : Il s’agit ici de diviser les dividendes payés les 12 derniers mois par le prix de l’action. On obtient donc le pourcentage du prix de l’action payé chaque année en dividendes. Par exemple un dividend yield de 5% signifie que le prix de l’action serait amorti en 20 ans. Attention reste encore à s’assurer de la pérenité du dit dividende ! Cette méthode est utilisée pour les entreprises très matures et au taux de croissance faible mais robuste.

Il est à noter qu’il existe bien d’autres ratios, certains étant utilisés spécifiquement pour valorises des socitétés au sein d’un secteur défini. D’autres, comme les Price to Book, Price to sales ou Price to Cash Flows, sont également souvent mentionnés mais sont peu utilisés en pratique.

Vous pouvez accéder au calcul de ces ratios sur les sites suivants :

Yahoo Finance, dans la catégorie « Key statistics » s’une société

Exemple :

  • Apple Inc.

http://finance.yahoo.com/q/ks?s=AAPL+Key+Statistics

  • Lafarge SA

http://finance.yahoo.com/q/ks?s=LG.PA+Key+Statistics

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *